Pour vous accompagner

Par téléphone : 09 85 60 20 35

Service & appels gratuits

Contactez-nous Test d'éligibilité
200x200_Site_Biomasse Biomasse

Renaud GUILIANELLI

Directeur industriel SAICA Paper France

Créée en 1925, la papeterie de Venizel est une référence en matière d’économie circulaire et de gestion des déchets depuis son rachat par le Groupe espagnol SAICA en 2002. L’usine est reconnue sur son territoire pour sa production de papiers ondulés hauts de gamme, ce dans un souci de respect de l'environnement. En 2019, SAICA fait le choix de passer à la chaleur renouvelable pour alimenter le process de séchage de papier, grâce à une installation Biomasse. Ce projet s’inscrit parfaitement dans la démarche de décarbonation des sites de production du groupe SAICA. Le site Français de Vézinel fait désormais figure d'exemple en combinant environnement et compétitivité, tout en mobilisant les acteurs économiques du territoire générateurs de bois « fin de vie ».

Pour Renaud GUILIANELLI, la chaleur renouvelable c’est profitable pour décarboner le process de production et gagner en autonomie.

Le projet

SOLUTION RETENUE

Chaufferie biomasse

OBJECTIFS

Décarboner la production tout en assurant la compétitivité de l’entreprise.

DISPOSITIF

Chaufferie biomasse reliée à la sècherie de la machine à papier de l'usine et alimentée par du bois en fin de vie et des sous-produits de la préparation de la pâte à papier.

INVESTISSEMENT

41 M d’€ dont 15M d’€ financés par le Fonds Chaleur de l’ADEME

Témoignage en images

LES ENJEUX

Le Groupe SAICA engage ses usines européennes dans de nombreux projets environnementaux. L’ambition du Projet de l’Usine de Venizel était d’engager la décarbonation du process de production.

Afin de réduire sa dépendance au gaz naturel, il a été décidé d’équiper l’usine d’une chaudière biomasse en 2016. Ce choix traduit l’ancrage de la papeterie dans l’économie circulaire : la biomasse permet de donner une seconde vie aux déchets et aux sous-produits locaux.

La combinaison de bénéfices économiques, environnementaux et technologiques a motivé le groupe SAICA :

  • La réduction des émissions de CO2 ;
  • La suppression de l’enfouissement des sous-produits du process ;
  • La structuration d’une filière locale et durable d’approvisionnement en biomasse ;
  • Une utilisation minimale d’énergie fossile permettant de maîtriser la facture énergétique ;
  • La création d’une quinzaine d’emplois directs sur la territoire.

L'infrastructure mise en place

L’installation biomasse est reliée à la sècherie de la machine à papier de l’usine. Elle couvre 90% des besoins en vapeur de l’usine.
Cette infrastructure est novatrice à deux niveaux : D’une part, grâce à la technologie à lit fluidisé bouillonnant déployée (rendement énergétique supérieur à 90%) qui garantit une optimisation de la combustion et une diminution des émissions. D’autre part, grâce à l’utilisation de bois en fin de vie (bois de construction, de démolition, mobilier) issu de filières de récupération locales.
La chaufferie est, en effet, alimentée à 75% par du bois en fin de vie (valorisation de 75 550 tonnes/an), et à 25% par des sous-produits issus de la préparation de la pâte à papier, à haut pouvoir calorifique (26 000 tonnes/an de déchets auparavant enfouis). L’alimentation de la chaufferie biomasse s’inscrit donc dans la stratégie du Groupe qui souhaite maximiser la performance des ressources disponibles.
On distingue trois étapes dans le fonctionnement de la Chaufferie :

• La préparation : Les sous-produits de la préparation pâte et le bois en fin de vie sont broyés et stockés dans des silos.

• La combustion : Le bois fin de vie et les sous-produits sont mélangés, créant le combustible de la chaudière biomasse, pour délivrer de la vapeur à 350°C. Dans le foyer de la chaudière, une température de 850°C est maintenue en toutes circonstances pour une combustion complète.

• La valorisation énergétique et le traitement des fumées : la chaleur des fumées est récupérée pour réchauffer l’air de combustion ainsi que l’eau alimentaire servant à produire la vapeur. La chaleur produite par la chaudière biomasse et non consommée par le process (en cas de ralentissement de l’activité) est récupérée par un accumulateur et valorisée sur site via un réseau de chaleur interne. Le traitement de la fumée est assuré par l’addition préalable de charbon actif, d’urée, de chaux, suivie d’une filtration.
Le projet est lauréat de l’AAP BCIAT de l’ADEME en 2016

Les travaux ont démarré en août 2017 pour une première production de vapeur en septembre 2018.

Les acteurs du projet sur le territoire :

L’installation biomasse a engendré la création d’une quinzaine d’emplois directs et le déploiement de plans de formation sur le territoire, sans oublier le chantier en lui-même qui a généré de l’activité économique localement pendant près de 14 mois (environ 135 sous-traitants).

Le projet a également permis la structuration d’une filière locale et durable d’approvisionnement en biomasse : 8 fournisseurs (environ 50 emplois), localisés dans un rayon de 80 kilomètres ;

Les financements

  • Coût total du projet : 41M d’€
  • Financement de l’ADEME : 37% financé par le Fonds Chaleur, soit 15M€.
  • Autres financements : Conseil Régional des Hauts de France

Le bilan

Énergétique

90% des besoins en vapeur du site couverts par la chaufferie biomasse

Écologique

46.500 tonnes de CO2 évitées par an, soit une réduction de 71%

Économique

La substitution de près de 90% de la facture de gaz naturel du site,

Sur le territoire

création de 15 emplois directs

DJI_0669 DJI_0675 DJI_0677 DSC03383 DSC03394 DSC03399 DSC03401 DSC03402 DSC03406 DSC03419 DSC03420 DSC03432 DSC03443 DSC03444 DSC03449 DSC03464 DSC03466 DSC03475 DSC03478 DSC03482 DSC03487 DSC03489 DSC03496 DSC03497 DSC03500_1 DSC03504 DSC03508 DSC03514 DSC03520 DSC03522 DSC03527 DSC03530 DSC03536 DSC03542 DSC03547 DSC03557 DSC03561 DSC03562 DJI_0605_1 DJI_0608 DJI_0614 DJI_0624 DJI_0626 DJI_0647 DJI_0661 DJI_0664 DJI_0666

Un projet ?

Nous vous accompagnons dans vos démarches

Contactez-nous