Pour vous accompagner

Par téléphone : 09 85 60 20 35

Service & appels gratuits

Contactez-nous Test d'éligibilité
200x200_Site_Geothermie Géothermie

Pierre MARTIN

Directeur KTR France

À Dardilly (Auvergne-Rhône-Alpes), le projet de l'entreprise de transmission mécanique KTR fait figure d'exemple. Pour la rénovation de son siège, l'industriel a choisi de recourir à la chaleur renouvelable en optant pour la géothermie de surface couplée à une pompe à chaleur réversible sur sondes géothermiques verticales. Ce dispositif assure désormais le chauffage et le rafraîchissement des bureaux de l’entreprise. KTR est une société industrielle ayant une forte culture de la qualité de vie au travail.

Pour Pierre Martin, la chaleur renouvelable c’est profitable au bien-être des usagers.

Le projet

SOLUTION RETENUE

Géothermie sur sondes, couplée à une pompe à chaleur réversible

OBJECTIFS

Développer une consommation énergétique plus responsable et contribuer au bien-être des collaborateurs

DISPOSITIF

Pompe à chaleur réversible de 37 kW sur sondes géothermiques verticales de 30 cm de diamètre d’une profondeur de 150 m

INVESTISSEMENT

86 000 € dont 30% financés par le Fonds Chaleur, soit 25 000 €

Témoignage en images

Les enjeux

Le projet de production de chaleur renouvelable est intervenu dans le cadre de la rénovation d’un bâtiment vétuste des années 70 et très énergivore, d’une surface de 854 m² abritant désormais les bureaux de KTR.
 
La décision a été motivée par la volonté de créer un bâtiment à énergie positive et d’atteindre l’autonomie énergétique.
 
L’objectif associé était de créer des locaux confortables et de haute qualité pour les usagers avec une chaufferie performante, répondant à une consommation annuelle de 36,6 MWh en chauffage et rafraîchissement.

L’infrastructure mise en place

Le projet conjugue l’utilisation de la géothermie et du solaire, deux sources renouvelables retenues pour leur disponibilité au niveau local.
 
En ce qui concerne la géothermie, KTR utilise la température stable du sous-sol, à environ 12 ou 13 degrés, pour chauffer l’hiver et rafraîchir l’été. En hiver, l’eau remontée par une pompe à chaleur n’a ainsi besoin que de très peu d’énergie pour être chauffée à une vingtaine de degrés et ensuite être transférée au réseau d’eau qui alimente le chauffage du bâtiment. En été, l’eau ne fait que circuler sans être chauffée et tempère donc les salles de travail (c’est ce qu’on appelle le principe du géocooling).
 
Les 40 m² de panneaux hybrides solaires photovoltaïques et thermiques quant à eux chauffent l’eau envoyée dans les sondes souterraines pour amener le sous-sol à une température de 17 degrés. Cette eau remonte ensuite en surface avec une température supérieure à 17 degrés et ne nécessite de fait aucun appoint énergétique complémentaire.
 
L’eau à disposition est en effet utilisée pour transporter la chaleur puisée par les sondes géothermiques à plus de 150 m de profondeur, l’équivalent d’un immeuble de 40 étages. L’eau sert donc de fluide caloporteur.
 
Côté bâtiment, la circulation de l’eau dans les planchers permet également de récupérer la chaleur fatale des locaux en été en la réinjectant dans les sondes géothermiques.
 
Durée des travaux : 11 mois seulement, grâce à un travail de concertation et d’intelligence collective entre les entreprises et les partenaires locaux.
 
Mise en service : Février 2018

Les acteurs du projet sur le territoire :

  • Fort de son expérience et de son savoir-faire, Marc Campési (Diagonale Concept), le maître d’œuvre et concepteur du projet de rénovation du bâtiment, a été retenu pour son offre de rénovation globale à impact positif. Comme le souligne Pierre Martin, directeur France de KTR « Au-delà de la connaissance du secteur tertiaire et industriel, ce qui nous a particulièrement séduit dans l’approche de Marc, c’est la dimension écologique, sociale et pédagogique apportée au projet »
  • Le projet a également eu un impact économique pour près de 50 acteurs locaux qui ont travaillé sur le projet de sa conception à sa finalisation.

Les financements

  • Coût de l’installation des sondes géothermiques : 86 000 €
  • Financement de l’ADEME : 30% du coût de l’installation, soit 25 000€
  • Etudes de faisabilité financées en partie par l’ADEME, à hauteur de 5000€

Le bilan

Énergétique

Les résultats sont jugés très satisfaisants : 100% des besoins en chauffage et climatisation sont couverts été comme hiver. C'est un bâtiment à énergie positive, qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Écologique

11 kg de CO2 étaient rejetés par m² et par an avant les travaux. Maintenant les rejets sont estimés à moins de 1 kg par m² et par an.

Économique

Affranchissement des fluctuations de coût des énergies fossiles.

Sur le territoire

Impact économique pour près de 50 acteurs économiques locaux.

DSC01134 DSC01133 DSC01131 DSC01124 DSC01123 DSC01120 DSC01058 DSC00326 DSC00294 DSC00285 DSC00269 DSC00268 DSC00252 DSC00264 DSC00150 DSC00161 DSC00172 DSC00220 DSC00225 DSC00231 DSC00240 DSC00073 DSC00078 DSC00086 DSC00093 DSC00099 DSC00143 DSC00147 DSC00053 DSC00049 DJI_0166 DJI_0168 DJI_0153 DJI_0150 DJI_0144 DJI_0104 DJI_0113 DJI_0120 DJI_0126 DJI_0131

Un projet ?

Nous vous accompagnons dans vos démarches

Contactez-nous