Pour vous accompagner

Par téléphone : 09 85 60 20 35

Service & appels gratuits

Contactez-nous Test d'éligibilité
200x200_Site_Biomasse Biomasse

Jean-Marie GOUSSIN

Maire adjoint de L'Aigle (Orne)

Depuis 2014, la ville de l’Aigle et ses 8 500 habitants bénéficient de leur propre réseau de chaleur alimenté par une chaufferie bois. Le projet a été mené grâce à la détermination de la collectivité, avec un triple objectif : réduire sa consommation d’énergie fossile, gagner en indépendance énergétique et développer l’activité locale de son territoire. Un pari gagnant pour la ville de l’Aigle qui assure aux usagers des économies sur la facture énergétique, et agit en faveur de l’environnement. Le réseau de chaleur fournit en chaleur renouvelable de multiples parties publiques ou parapubliques telles que : logements sociaux, écoles, hôpital, piscine… Un bel exemple qui prouve que les réseaux de chaleur, et de manière générale, la chaleur renouvelable et la transition écologique, ne sont pas des sujets réservés aux grandes agglomérations.

Pour Jean-Marie Goussin, la chaleur renouvelable c’est profitable car son usage permet de réduire sa consommation en énergies fossiles.

Le projet

SOLUTION RETENUE

Un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie biomasse

OBJECTIFS

Gagner en efficacité énergétique, maitriser les coûts et réduire les émissions de gaz à effet de serre

DISPOSITIF

Création d’un réseau de chaleur et de deux chaufferies biomasse (de 4,5 MW et 1,2 MW)

INVESTISSEMENT

7.7 M d’€ dont 42.3% financé par le Fonds Chaleur de l’ADEME, soit 3.3 M €

Témoignage en images

Témoignage en podcast


LES ENJEUX

Les questions écologiques et énergétiques sont au cœur des préoccupations de la ville. En 2002 déjà, les élus conduisaient des réflexions sur la création d’un réseau chaleur alimenté par la biomasse. Du fait de son territoire boisé, la ville de l’Aigle est idéalement située pour la construction d’une chaufferie bois.
 
Riche de ses 8 500 habitants, la ville de l’Aigle est consciente des bienfaits que le réseau de chaleur promet à sa commune et à ses citadins. Les enjeux de la chaleur renouvelable sont multiples pour le territoire : indépendance et efficacité énergétique, maîtrise et stabilité de la facture énergétique, développement de l’activité locale en utilisant une ressource locale, et lutte contre les émissions de gaz à effet de serre…
 
L’évolution des coûts des énergies fossiles a été un facteur décisif. Une projection a été réalisée permettant à la ville d’évaluer le coût des énergies fossiles sur les 25 prochains années. Le résultat a été sans appel, la chaleur renouvelable permettait à la ville de l’Aigle et aux usagers de s’affranchir des fluctuations du prix des énergies fossiles et de faire de réelles économies sur la facture énergétique.
 
Le projet a été mis en place en concertation avec les habitants. La municipalité s’est assurée des besoins et des attentes de chacun pour faire murir et évoluer ce nouvel aménagement. Pour la ville, il était important que la décision soit unanime.

L'infrastructure mise en place

La création d’un réseau de chaleur et d’une chaufferie biomasse a été initié courant 2010, à la suite des conclusions favorables de l’étude de faisabilité réalisée par la ville. Par délibération du conseil municipal, le projet se concrétise en février 2011. Après 1 an de travaux, c’est en février 2014 que les installations ont été mises en service.
 
Le réseau de chaleur de l’Aigle mesure 9,5 km. Il fait circuler une eau chauffée à 100 °C maximum. Pour sa distribution, des postes de livraisons, aussi appelés sous-stations, ont été installé en pied d’immeubles. Grâce aux échangeurs thermiques présents dans chacune des sous-stations, le transfert de la chaleur s’effectue facilement du réseau public au réseau interne du bâtiment raccordé.
 
A date, 50 bâtiments sont raccordés au réseau de chaleur de la ville de l’Aigle, soit plus de 2000 équivalents logements, parmi lesquels : établissements scolaires, centre hospitalier, logements collectifs, centre aquatique, gymnases, hôtel de ville, etc.
 
Le réseau de chaleur de l’Aigle est alimenté par une chaufferie mixte Biomasse et Gaz naturel avec un ensemble de 4 chaudières. On y retrouve 2 chaudières bois de 4,5 mégawatts et 1,2 mégawatts, mais aussi 2 chaudières secours au gaz naturel de 12 mégawatts, utilisées lors des pics de froid par exemple.
 
La chaufferie biomasse couvre 89% des besoins du réseau de chaleur. Elle est alimentée à 51% de plaquettes forestières et à 49% de plaquettes de scieries, des ressources en provenance de Normandie. Environ 40 mètres cube de bois sont nécessaires quotidiennement pour faire fonctionner la chaufferie. L’approvisionnement se fait auprès de fournisseurs locaux dans un rayon d’environ 50 kilomètres.
 
Depuis sa création, la chaufferie biomasse a subi quelques modifications pour améliorer le confort de l’ensemble des usagers. Installées dans un secteur à vents rabattants, les cheminées ont été réhaussées de 4 mètres pour réduire les nuisances dues aux dégagements de fumée. Celles-ci sont aussi équipées d’un double traitement de fumées par dépoussiéreur multicyclone et par filtre à manche garantissant des émissions de poussières inférieures à 20 mg/Nm3 à 11% d’O2.
 
Par ailleurs, l’espace de stockage a été agrandi pour mieux répondre aux besoins énergétiques de la ville et limiter les allers-retours des camions : 3 silos enterrés d’un volume total de 620 m3 permettent l’approvisionnement de la chaufferie.
 
En ce qui concerne les cendres, celles-ci sont récupérées par les fournisseurs de bois, et revalorisées pour de l’épandage agricole.
 
Durée des travaux : février 2013
Mise en service : février 2014

Les acteurs du projet sur le territoire :

Le projet participe au développement de la filière bois sur le territoire et favorise les emplois locaux. On dénombre 2 temps plein, créés dans le cadre de l’installation chaleur renouvelable.
De plus, le bénéfice est partagé avec les usagers. Grâce à ces installations, tous les bâtiments raccordés peuvent bénéficier d’une énergie renouvelable à un coût maîtrisé.
Par exemple, le raccordement au réseau de chaleur de la collectivité permet à l’hôpital :


  • d’économiser sur leur facture énergétique.

  • une meilleure gestion du budget énergie, du fait d’un abonnement sur le long terme avec de faibles fluctuations de prix.

  • de conserver leur capacité d’investissement pour leur cœur de métier car le financement de l’installation chaleur renouvelable est lissé sur la durée et inclut dans le prix de l’abonnement.


Les habitants des logements raccordés constatent, quant à eux, une réduction de 10 à 14% sur leur facture énergétique par rapport à une solution 100% gaz- en 2022.

Les financements

  • Coût global de du projet (création, densification, extension) : 7.7 M d’€
  • Financement de l’ADEME : 3.3 M d’€, soit 42.3 %

Le bilan

Énergétique

Le réseau de chaleur a fourni 18 699 MWh de chaleur en 2020, dont 89% couvert par la solution biomasse.

Écologique

Depuis sa création, 5 000 tonnes de CO2 sont évitées chaque année

Économique

-10 à 14% sur la facture énergétique des locataires des logements raccordés au réseau par rapport à une solution gaz en 2022

Sur le territoire

Création de 2 emplois directs

DJI_0133 DJI_0052 DJI_0119 DJI_0051 DSC05788 DSC05752 DSC05851 DSC05946 DSC05943 DSC05831 DSC05913 DSC05921 DSC05865

Un projet ?

Nous vous accompagnons dans vos démarches

Contactez-nous