Pour vous accompagner

Par téléphone : 09 85 60 20 35

Service & appels gratuits

Contactez-nous Test d'éligibilité
200x200_Site_Biomasse Biomasse

Jacques Olivier MARTIN

Adjoint au maire à Angers Loire Métropole

Depuis 2018, le réseau de chaleur du quartier Belle-Beille à Angers fonctionne à plein régime. Alimenté en quasi-totalité par un dispositif de chaleur renouvelable (chaufferie biomasse), le projet est né d’une ambition forte de la métropole : accélérer la transition écologique du territoire. Grâce à ce dispositif innovant, les habitants du quartier bénéficient d’une production de chaleur à un prix stable et maitrisé sur le long terme.

Pour Jacques Olivier MARTIN, la chaleur renouvelable c’est profitable car son usage permet de réduire l’impact carbone du territoire.

Le projet

SOLUTION RETENUE

Un réseau de chaleur alimenté par une chaufferie biomasse

OBJECTIFS

Produire une chaleur décarbonée, à un prix stable pour les usagers

DISPOSITIF

Création, extension et densification d’un réseau de chaleur et d’une chaufferie biomasse sur le quartier de Belle-Beille

INVESTISSEMENT

22.5 M d’€ dont 51% financé par le Fonds Chaleur de l’ADEME, soit 11.5 M €

Témoignage en images

Témoignage en podcast


LES ENJEUX

La transition énergétique est un axe fort de la politique menée par Angers Loire Métropole. Derrière cet axe de développement, 2 enjeux prioritaires : diminuer considérablement les émissions de CO2 sur le territoire et s’affranchir de la fluctuation du prix des énergies fossiles pour fournir à ses usagers une énergie à un prix maitrisé sur le long terme.
Dans le cadre de la réhabilitation à grande échelle de Belle-Beille, la collectivité a décidé de la création d’un réseau de chaleur biomasse, opérant sur l’ensemble du quartier. Un outil au service de la rénovation verte de Belle-Beille.
Au total, 4 gros réseaux de chaleur sont gérés par la collectivité angevine, dont celui de Belle Beille. L’objectif est de continuer de les développer, et à long terme de les interconnecter, pour y raccorder de plus en plus d’établissements et ainsi fournir une chaleur verte au maximum d’usagers, devenant ainsi de véritables acteurs de la transition énergétique.
A noter que pour les abonnés de Belle -Beille, le taux de TVA de la chaleur appliqué s’élève à 5,5% au lieu de 20%.
Le réseau de chaleur de Belle-Beille est actuellement en cours d’extension vers le centre-ville. A terme, le réseau augmentera sa production de chaleur d’environ 30%.

L'infrastructure mise en place

La création d’un réseau de chaleur au coeur de Belle Beille est un projet initié par l’Université en 2010. Au stade initial, il était prévu de construire un réseau de chaleur à l’échelle du campus uniquement. Rapidement, la collectivité a été intégré au projet faisant évoluer la réflexion et les études de faisabilité vers un réseau de chaleur à l’échelle du quartier entier. Le projet s’est concrétisé en 2016 lorsque Angers Loire Métropole hérite de la compétence énergie et réseaux de chaleur. Depuis cette date, une délégation de service publique, Alter Services, est en charge l’exploitation de l’installation.

La construction du réseau de chaleur et de sa chaufferie biomasse a débuté en 2017 pour une première livraison de chaleur au 1er janvier 2018. A cette date, 18 bâtiments étaient raccordés au dispositif, contre 65 bâtiments reliés aujourd’hui : 42% d’établissements de l’enseignement supérieur, 25% d’habitat collectif (avec une large majorité de logements sociaux), 22% d’équipements publics (écoles, lycées, collèges, piscine, etc.) et 11% de bâtiments tertiaires.

Les 17,5 km du réseau de chaleur d’Angers Belle Beille ont permis de livrer 36 000 MWH de chaleur aux abonnés angevins en 2021 via un réseau de tuyaux souterrains de 50 à 300 mm de diamètre. Le réseau de chaleur est alimenté par une chaufferie biomasse à hauteur de 80% et complété par une chaufferie gaz d’appoint pour les pics de froid et/ou les dysfonctionnements éventuels. Un système automatisé permet de maximiser l’usage de la chaudière bois en fonction de la demande mesurée en permanence et des prévisions météo.

Le choix de la biomasse s’est fait naturellement, le bois étant une ressource locale, disponible et renouvelable. L’approvisionnement en matière première se fait dans un rayon géographique de 40km environ, et contribuant ainsi à l’entretien des bocages angevins. En 2021, 19 700 tonnes de bois issus de déchets forestiers ou du bois de bocage sont utilisés comme combustibles.

Quant au traitement des fumées, la chaufferie biomasse est équipée de 3 niveaux de filtration successifs et d’outils de mesures en continu. Aujourd’hui, l’installation affiche des résultats largement en dessous des limites règlementaires en termes d’émissions de particules fines (20 à 30 fois inferieur limite imposée).

En ce qui concerne les cendres, elles sont analysées pour déterminer la filière de traitement la plus adaptée (vers de l’épandage agricole la plupart de temps).

A terme, et si l’opportunité se présente avec l’implantation d’industriels sur le territoire, la collectivité envisage également l’ajout d’un dispositif de chaleur fatale pour alimenter le réseau de chaleur.

 

Durée des travaux : 1 an

Mise en service : janvier 2018

Les acteurs du projet sur le territoire :

Le projet contribue au développement de la filière bois et soutient l’emploi local.
On peut compter 5 à 6 emplois directement liés à l’exploitation des installations. Par ailleurs, la construction de la chaufferie et du réseau de chaleur, ainsi que sa densification, ont généré de multiples emplois indirects (bureaux d’études, entreprises de construction, etc.). L’alimentation en matière première de la chaufferie soutient l’activité économique de 7 fournisseurs ayant conclus des contrats d’approvisionnement pour 7 ans.
La relation aux riverains est un point important dans la concrétisation de ce projet. Un comité de projet associant les habitants du quartier a été créé donnant lieu à 5 comités de suivi.

Les financements

  • Coût global de du projet (création, densification, extension) : 22.5 M d’€
  • Financement de l’ADEME : 11,5M d’€, soit 51%
  • Autres aides : FEDER : 850k €

Le bilan

Énergétique

Le réseau de chaleur de Belle-Beille est alimenté par des énergies renouvelables à hauteur de 80% environ et a fourni 36 000 MWH de chaleur en 2021.

Écologique

Depuis sa création, 19 500 tonnes de CO2 ont été évités, l’équivalent de 3800 voitures en circulation.

Économique

Un prix de l’énergie stable et maitrisé sur le long terme avec l’application d’un taux de TVA à 5,5%

Sur le territoire

Création de 5 à 6 emplois directs

DSC03343 DJI_0325 DJI_0341 DJI_0361 DJI_0376 DJI_0384 DJI_0397 DJI_0402 DJI_0409 DSC02965 DSC02974 DSC02978 DSC02980 DSC02981 DSC02988 DSC02991 DSC02994 DSC03027 DSC03031 DSC03036 DSC03066 DSC03075 DSC03081 DSC03087 DSC03096 DSC03112 DSC03113 DSC03115 DSC03116 DSC03136 DSC03141 DSC03146 DSC03150 DSC03157 DSC03170 DSC03171 DSC03177 DSC03187 DSC03201 DSC03204 DSC03205 DSC03211 DSC03217 DSC03222 DSC03226 DSC03228 DSC03231 DSC03235 DSC03256 DSC03263 DSC03267 DSC03275 DSC03277 DSC03292 DSC03301 DSC03306 DSC03307 DSC03311 DSC03326 DSC03327

Un projet ?

Nous vous accompagnons dans vos démarches

Contactez-nous