Pour vous accompagner

Par téléphone : 09 85 60 20 35

Service & appels gratuits

Contactez-nous Test d'éligibilité
200x200_Site_Biomasse Biomasse

Herve Olivier

Directeur Général Scierie Germain Mougenot / Lorraine Pellets

Créée en 1958 au coeur des Vosges, la scierie Germain Mougenot a pris le parti de se lancer dans la fabrication de granulés de bois en misant sur la revalorisation de ses déchets de production : un enjeu majeur pour les scieries car la valorisation de produits connexes représente environ 14% de leur chiffre d’affaires. C’est ainsi que l’entreprise Lorraine Pellets voit le jour en février 2022. La production de chaleur nécessaire au process de fabrication est assurée par une chaufferie biomasse, elle-même alimentée par les sciures de la scierie. C’est un projet qui valorise les produits connexes de la scierie en circuit-court, grâce à des ressources locales, avec par conséquent un impact carbone faible.

Pour Hervé Olivier, la chaleur renouvelable c’est profitable pour assurer son autonomie énergétique et un bilan carbone plus exemplaire.

Le projet

SOLUTION RETENUE

Chaufferie biomasse

OBJECTIFS

Diversification activité avec impact carbone moindre

DISPOSITIF

Chaufferie biomasse de 10MW reliée au séchoir, alimentée par les écorces produites par la scierie

INVESTISSEMENT

7.6 M d’€ dont 4.3 M d’€ financé par le Fonds Chaleur de l’ADEME

Témoignage en images

Témoignage en podcast


LES ENJEUX

La valorisation des déchets de production est primordiale pour les scieries. Auparavant, la scierie Germain Mougenot les revendait à un seul et même client qui a stoppé son activité en 2020. A cet instant, l’entreprise a été confrontée à une problématique majeure : comment écouler les déchets de production en circuit court ?
 
D’un point de vue « impact carbone », il n’était pas envisageable de les vendre à d’autres clients à l’autre bout de la France. Germain Mougenot a donc décidé de créer Lorraine Pellets, une entreprise de transformation de déchets permettant de créer des granulés bois, le tout via un process de chaleur renouvelable.L’enjeu était double : La diversification de l’activité, avec en prime la pérennisation de l’entreprise grâce à la création de nouveaux débouchés. Et aussi, la création d’un site de production propre responsable : misant sur le circuit court et les énergies renouvelables, valorisant des ressources locales et disponibles.
 
Pour Germain Mougenot, le recours à la biomasse est une évidence du fait de leur activité. Néanmoins, ce dernier décrit les énergies renouvelables comme un moyen efficace pour réduire son impact carbone et une réponse adéquate face à l’envolée du prix de l’énergie fossile et au besoin des entreprises de miser sur l’indépendance énergétique.

L'infrastructure mise en place

La scierie Germain Mougenot et l’usine de transformation sont implantées à Saulxures-sur-Moselotte dans les Vosges. La création de Lorraine Pellets avait pour ambition la production de 80 000 tonnes de granulés de bois en plus de la valorisation des produits connexes (déchets de production).
 
La production de chaleur nécessaire au process de l’usine est assurée par une chaufferie biomasse, elle-même alimentée par les écorces de bois produites par les scieries. La chaufferie, d’une puissance de 10MW, est notamment reliée au séchoir qui requiert beaucoup d’énergie pour faire passer les produits connexes d’un taux d’humidité de 50% à 8%.
 
Sur ce site, 10 tonnes de pellets de résineux sont produites toutes les heures. Des granulés ensuite vendus en sachets et en vrac dans la région Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté.
 
Les premières réflexions et études de faisabilité ont été lancées en 2007 mais, à l’époque, la capacité de production de la scierie n’était pas suffisante pour absorber un tel investissement. Le projet s’est concrétisé en 2021 lorsqu’ils ont fait le choix de la diversification de leur activité. Malgré l’augmentation de leur capacité de production en 2017, l’investissement restait important pour la scierie, c’est un projet qui n’aurait pu voir le jour sans le soutien financier du Fonds Chaleur de l’ADEME.
 
Début des travaux : juin 2021

Mise en service : février 2022

Les acteurs du projet sur le territoire :

Ce projet a généré 15 emplois directs grâce à la création de l’usine de transformation, et l’équivalent du double en emplois indirects dans la région.

 

C’est un projet qui permet de développer l’industrie du bois régionale, en crise sur les produits connexes. Plus on valorise les produits connexes, plus on est en mesure d’acheter le bois cher et donc retenir le bois local. On dynamise toute la filière forestière de la région.

Les financements

  • Coût total du projet : 16M d’€
  • Coût de l’installation chaleur renouvelable (dépenses éligibles) : 7 615 825.00 €
  • Financement de l’ADEME : 56.5% financé par le Fonds Chaleur, soit 4.3€.

Le bilan

Énergétique

Autonomie énergétique du site assurée par la chaufferie biomasse

Écologique

La chaudière biomasse permettra d'éviter l’émission de 13 900 tonnes de CO2 par an (par rapport à une solution gaz)

Économique

Sur le territoire

15 emplois directs à terme

DJI_0325 DJI_0361 DSC02965 DSC03343 DJI_0409 DSC02988 DSC02991 DSC03027 DSC03228 DSC03031 DSC03036 DSC03096 DSC03113 DSC03115 DSC03116 DSC03136 DSC03146 DSC03157 DSC03326 DSC03267 DSC03211 DSC03301 DSC03311 DJI_0384

Un projet ?

Nous vous accompagnons dans vos démarches

Contactez-nous